cv, emplois, missions et stages en France
224 Visiteurs connectés

Incertitudes et attentisme

Enligne : Article

 

 

Nous percevons que certains employeurs hésitent à recruter. Plus que d’habitude, nous les voyons venir, revenir, s’interroger, nous interroger. Nous ne pouvons nous empêcher d’imaginer que ce climat est général et impacte l’emploi et donc l’économie. Le climat social et son traitement ne sont pas étrangers à ce comportement qu’ils renforcent...


 

Le Président de la République l’a décidé, le traitement de la crise, passe par une analyse de fond des attentes et besoins du peuple, dans sa multitude et ses contradictions au travers du Grand Débat National. Ce processus de diagnostic est en principe le gage d’un traitement de fond des problèmes, si toutefois les problèmes de fond sont bien abordés dans les prochains trains de réformes.

La lenteur de ce processus renforce le climat d’incertitude et donc d’attentisme. Il semble être envisagé d’y adjoindre un référendum. Les français se souviennent de ce qui a été fait des résultats du dernier référendum qui leur a été proposé. Un référendum à QCM accroîtrait les sujets d’incertitudes. Un référendum portant sur des décisions relevant de l’exécutif serait la reconnaissance d’une faiblesse de ses capacités d’écoute, d’analyse et de raisonnement. Il nous semble que le seul référendum qui vaille soit celui portant sur les institutions. Ce référendum là ne doit pas être exécuté dans la précipitation et doit être décorrélé du train des réformes les plus urgentes qui doivent être mises en oeuvre. Par ailleurs, il doit être laissé aux français le temps de s'inscrire sur les listes électorales et de se préparer.

 

Lors de l’élaboration d’un processus de changement, on répartit en général les réformes dans 3 colonnes que je ne détaillerai pas ici car les critères dépendent de chaque contexte. Les réformes institutionnelles, ne peuvent pas être réalisée dans la première colonne alors qu’on est dans un climat quasi insurrectionnel sans risquer de se prendre l’ensemble de l’édifice sur les pieds. Par contre, il doit impérativement être annoncé dans la première phase.

 

En accompagnement du changement, on sait que le processus de diagnostic fait émerger, des espoirs et des craintes chez l’ensemble des protagonistes. Il ne faut pas décevoir le peuple ou bien le remède sera pire que le mal qu’il est sensé soigner.

 

Il est dommage qu’une fois de plus, la France montre en fait son inaptitude au dialogue. Il aura fallu des violence inacceptables pour qu’un processus d’écoute soit lancé.

 

Et si la première des réformes à mener était de s’écouter mutuellement avec comme principe de présupposer que l’autre a peut-être des raisons de dire ce qu’il dit.

Quoi qu’il se passe, quoi qu’il se fasse, la terre continue et continuera de tourner.
Essayez simplement de réduire le chaos ambiant en faisant ce que vous auriez fait sans le chaos.

Nombre de lectures : 306