cv, emplois, missions et stages en France
353 Visiteurs connectés

La démarche qualité remonte à l'age de pierre

Enligne : edito

Diane chasseresseComme le disait de toute chose un célèbre chroniqueur, la démarche qualité remonte à la plus haute antiquité.
Lorsque l'homme préhistorique s'est mis à tailler la pierre, puis à la polir, il recherchait déjà la qualité...

Lorsque Colbert faisait procéder au contrôle des fournitures nécessaires aux armées du roi, et en s’assurant que le trésor ne fut pas grugé, il recherchait la qualité. Dans le même temps il faisait planter des forêts de chênes dans la perspective de doter le royaume de bons bois d'œuvre pour la construction navale. Comme on dirait aujourd’hui, il inscrivait ces plantations dans une perspective de développement durable. Il nous en reste notamment la forêt de Tronçais dont les bons bois servent encore aux bons tonneliers à faire de bons fûts pour bien vieillir nos bons vins. La qualité est une longue et patiente pratique...




Mais depuis ces temps lointains les techniques ont progressé notamment celles du management. La démarche qualité recouvre aujourd’hui un ensemble de techniques qui se réfèrent à des normes et formalisent les exigences applicables aux constructions, aux fournitures et aux services.

Sans démarche qualité, l'homme en serait toujours à l'age de pierre. L'esprit humain ne perçoit pas immédiateement toutes les conséquences de ses actes. L'homme essaye toutes fois de faire progresser ce qu'il fait.

Le lieu d'habitation de Diane la chasseresse est dans les forêts, les clairières et les sources. En général tous les lieux de marge entre deux univers : la sauvagerie et la civilisation . C'est Diane qui règle le passage d'un monde à l'autre.

Diane chasseresse pourrait très bien être la déesse des qualiticiens.

La qualité est au centre des organisations.  Elle assure le passage de la sauvagerie à la civilisation. 
Elle est la condition de l'avenir des entreprises humaines.

Elle doit être au centre des préoccupations de chacun.

Elle passe aussi par les ressouces humaines.

Crédit Photo