cv, emplois, missions et stages en France
271 Visiteurs connectés

Handicap

Enligne : edito

HANDICAP


Handicapés, nous le sommes ou le serons un jour, à des degrés divers. Les hasards génétiques, les accidents de la vie, la maladie ou l’âge nous menacent tous.
Même s’il a encore été épargné, chacun peut ressentir l’attente de ceux qui sont atteints par quelque incapacité de « pouvoir vivre comme tout le monde ».
Il y a beaucoup à faire pour la prévention ou la compensation des handicaps.
La recherche fondamentale, la pratique médicale, l’organisation sociale, l’ingénierie substitutive, la formation, l’information sont autant de champs d’action qu’il convient d’explorer, de développer et de coordonner.
La variété des solutions et la combinaison des efforts doivent répondre à la variété des atteintes et des attentes.
La première obligation est celle de la prévention qui pose des problèmes à la fois concrets, fondamentaux et moraux dont nous commençons à percevoir la complexité, l’imbrication, l’immensité et les implications. Notamment les débats théoriques sur la normalité et l’anormalité ou sur l’eugénisme ne sont jamais clos ou sont rouverts à l’occasion du traitement pratique des cas singuliers…toujours plus nombreux et plus délicats.
Lorsque le handicap est là, il faut le traiter avant de s’en accommoder grâce à des palliatifs les plus efficaces possibles.
Chaque cas requiert un traitement adapté qui appelle des savoir-faire spécialisés toujours plus nombreux et plus approfondis.
Il n’est pas question d’énumérer ici toutes les spécialités médicales, toutes les disciplines techniques, tous les modes d’organisation susceptibles de concourir à la production des traitements, des prothèses actives et des palliatifs capables de rendre la vie possible ou même agréable à ceux qui sont touchés.
Il faut bien admettre que pour se mettre au niveau des enjeux il est nécessite  de faire appel à des professionnels de haute compétence qui doivent vivre de leurs activités.
L’accès des handicapés à l’autonomie économique est un objectif majeur car, dans toute la mesure du possible, chacun doit pouvoir assumer les dépenses liées à son handicap.
Il faut donner aux financements complémentaires des formes sauvegardant la dignité des bénéficiaires, laissant à l’individu le choix des solutions les mieux adaptées à son cas et lui permettant d’assumer la gestion des moyens correspondants.
Le temps est révolu de compter surtout sur le bénévolat ou la charité publique pour faciliter la vie des handicapés. Malgré ses spécificités, le traitement des handicaps gagnera à être considéré comme une activité économique courante.
C’est la raison raisons pour laquelle nous avons introduit un site nouveau relatif au handicap qui prend place dans notre réseau dédié au travail et à l’emploi.
Nous nous efforcerons de faire du site « handicap.enligne-fr.com » un carrefour des nombreux talents et savoir-faire susceptibles d’aider ceux qui sont affectés par les accidents de la nature humaine et qui veulent cependant profiter de tout ce que la vie peut leur apporter.
Le réseau Internet réduit les sujétions liées aux déplacements et offre des possibilités de travail à distance et à domicile.
Nos 165 sites spécialisés interconnectés permettront en premier lieu aux entreprises de satisfaire plus facilement leurs obligations légales relatives aux quotas de recrutement de personnel handicapé. Mais un autre intérêt sera de donner aux handicapés la possibilité de proposer leurs services en fonction de leurs capacités, de connaître les offres d’emplois qui leur sont faites, et de chercher les concours spécialisés utiles pour atténuer les différentes formes de handicap.
Nos services se devaient d’être ouverts à tout le monde aux mêmes conditions générales, mais sans occulter les réalités spécifiques, humaines ou économiques.
Nous y avons bien réfléchi et nous avons décidé de ne pas éternellement en débattre avant de nous lancer. Comme toujours, la pratique tranchera le débat.

Pierre Auguste

Le 14 octobre 2004