cv, emplois, missions et stages en France
284 Visiteurs connectés

Fiche conseil n6 Comment dire quelque chose qui ne fait pas plaisir à son chef ?

Enligne : Article

chef.jpg

Ancien consultant en organisation, j’ai eu à expérimenter la nécessité de dire à des chefs d’entreprises, des choses pas très agréables à entendre.

 

Le consultant est en général là parce que des choses ne vont pas très bien. Il se retrouve inévitablement, à un moment ou à un autre, à devoir dévoiler au chef tous les aspects d'une situation. Comme le chef en est rarement étranger, celui-ci n’est pas toujours prêt à entendre ses propres responsabilités d’où fréquemment tout découle. La situation est souvent d’autant plus complexe que le problème est rarement isolé et nécessite le dévoilement de plusieurs "mauvaises nouvelles". Masquer la réalité est une faute professionnelle. La montrer brutalement peut conduire celui qui tient le thermomètre en dehors du jeu...

 


 Même si le fou du roi a montré la nécessité de dédramatiser le débat, cette approche ne peut pas être utilisée durablement, pas plus que l’approche vindicative.

Si vous n’assénez que des « mauvaises nouvelles » et toutes en même temps, vous risquez de voir le cheval rétif éviter l’obstacle.

Hiérarchisez les problèmes et identifiez les points forts qui existent toutefois dans le système. Présentez les problèmes successivement : ne les montrez pas tous en même temps. Ordonnez leur dévoilement de manière à ce que chaque résolution facilite la résolution du problème suivant. Encadrez chaque « mauvaise nouvelle » de « bonnes nouvelles » sur lesquelles l’organisation va pouvoir s’appuyer pour résoudre chaque difficulté.

Comme il est toujours compliqué d’être juge et partie, il est difficile de montrer le problème quand on fait partie du référentiel concerné, que les problèmes sont le plus souvent imbriqués et touchent toutes les strates de l’entreprise.

N’hésitez donc pas à faire appel à un conseil extérieur qui n’ait pas peur de se faire dévorer.

Nombre de lectures : 94596