cv, emplois, missions et stages en France
212 Visiteurs connectés

Analyse de cause au service de la compréhension

Enligne : edito

complexiteEn technique d’analyse de causes, il est nécessaire d’étudier l'enchaînement des faits pour comprendre ce qui est.

Un angle d’attaque, peu pratiqué en particulier par la sphère médiatique, porte sur l’analyse de la non existence de certains faits dans les enchaînements étudiés.

L’actualité nous apporte tous les jours des exemples de ces analyses tronquées.

 

Un dossier portant sur des actes moralement contestables commis par un candidat à l’élection présidentielle française est communiqué à la presse 2 mois avant une élection présidentielle et 1 mois après des primaires d’un parti politique.

Les faits portent sur une période de 185 mois répartis entre Avril 1986 et Novembre 2013.


 

L’analyse du calendrier interroge :

  • Pourquoi des faits, s’ils sont délictueux, ne sont-ils dénoncés que quelques 214 mois après qu’ils aient débuté ?  Cette information a-t-elle été bloquée par quelqu’un ? Dans cette hypothèse, le fait de retenir cette information, ce qui empêche la manifestation de la vérité, n’est il pas une obstruction à la justice ?

  • Pourquoi, dans la même période, d’autres dossiers n’ont pas émergé alors qu’il semble qu’un grand nombre de représentants du peuple ont eu les mêmes pratiques déviantes ?

Le silence de certains responsable interroge :

  • Pourquoi les chaînes hiérarchiques des services, directions et ministères de l’Etat, qui disposaient de l’information, et qui en ont permis l’agrégation, ne se sont-ils pas manifestés pour indiquer qu’une enquête interne allait être diligentée pour savoir pourquoi et comment, des informations censées être confidentielles, ont été divulguées à la presse au lieu d’être livrées directement à la justice ?

  • Pourquoi, le Président de la République, pourtant prompt à répondre en quasi direct lors d’une émission de télévision à une accusation, n’a t’il pas déclaré son indignation aux fuites quasi quotidiennes provenant du cabinet des juges, alors qu’il est le garant de la justice et des libertés publiques ?

  • Le silence des juges sur l’ensemble de ces questions interroge également.

 

Il est des mondes aux vides sidérants et aux silences assourdissants.


Pratiques illégales d’instrumentalisation des organes d’un état qui se retrouve décrédibilisé contre pratiques immorales, insultes à l’intelligence du peuple de la part de l’ensembles des parties, les conséquences pour les partis concernés seront probablement sévères et durables.